Skip to content

Intro

Je ne suis pas un grand écrivain, je n’ai pas beaucoup de sens artistique et je n’ai aucune idée précise de la forme que va prendre ce blog, ni de son avenir.

Mais pour lutter contre la loi Hadopi, je suis persuadé qu’il faut mener la bataille sur 5 fronts :

  1. Le côté technique
    La loi Hadopi va mettre un certains nombre de moyens techniques en place pour surveiller les flux internet et essayer de repérer les vilains internautes qui vont télécharger des œuvres protégées par les droits de la propriété intellectuelle.
    Cette catégorie d’articles a donc pour but de  promouvoir, vulgariser, recenser tous les moyens qui existent pour rendre le plus inefficace possible les moyens qui auront été mis en place, aux frais du contribuable (mais pas nécessairement avec son accord et certainement à son futur détriment). Le but est de proposer des solutions techniques pour contrer ou du moins compliquer (donc coûter plus cher) la recherche de futures victimes par les milices privées à la solde des lobbys de l’industrie de la musique et du disque afin d’alimenter ce monstre de stupidité qu’est HADOPI. Bref, il s’agit essentiellement des contre-mesures portant sur toutes les techniques d’anonymisation :
    – Comment utiliser toutes les applications d’Internet le plus anonymement possible (hormis le cybercafé, l’anonymat absolu ne semble pas exister mais on peut s’en approcher ce qui rendra très difficile voir impossible pour HADOPI d’identifier un internaute prenant ces précautions)- Comment payer anonymement sur Internet ;
    – Comment téléphoner anonymement ;
    –  Bref, comment prendre l’habitude de faire tout ce qu’il est possible de faire légalement sans révéler son identité;
  2. Le côté juridique
    Pour combattre un ennemi il faut d’abord bien le connaître pour trouver ses failles.
    Il faut aussi bien connaître le système pour l’utiliser à son tour pour se défendre.
    Nous sommes toujours dans un état de droit, le premier projet de loi a essayé de s’y soustraire mais il a été rappelé à l’ordre par le Conseil Constitutionnel. Le 2ème projet à donc fait entrer la justice dans le processus mais à minima puisqu’il s’agira d’un juge unique qui va statuer et infliger les sanctions par ordonnances pénales pour ordonner les sanctions ( comme pour certaines contraventions au code de la route).
    Cette catégorie d’articles a donc pour but de décortiquer la loi et de pousser les victimes d’HADOPI à utiliser tous les moyens et recours juridiques disponibles pour retarder, contester, faire annuler les décisions de ce juge pour essayer de prendre le monstre HADOPI à son propre piège.

    N’étant pas un spécialiste du droit (mais je commence à m’y intéresser), si parmi les lecteurs de ce blog (mais va-t-il y en avoir…) une bonne âme dont le métier est le droit, avocat,  magistrat, gendarme ou policier (et pourquoi pas, ils ont eux aussi une opinion, eux aussi téléchargent ou ont des enfants qui téléchargent et ne sont pas forcément d’accord avec cette loi et la dérive actuelle vers une société de plus en plus surveillée, eux aussi peuvent être victime de HADOPI)  ou autre que cette loi rend mal à l’aise, je les invite à poster ici des informations, des conseils soit sous forme de commentaire directement sur ce blog ou d’articles pertinents à m’envoyer.

  3. Le côté financier
    Tout le monde le sait, le nerf de la guerre, c’est l’argent. Il faut donc rendre HADOPI si couteux à faire fonctionner que l’Etat et les lobbys de l’industrie de la musique ou des films jettent l’éponge.
    Le budget de fonctionnement prévu par le gouvernement est d’un peu plus de 6 millions d’euros par an, que vous, internautes et futures victimes, allez payer avec vos impôts. On va va utiliser votre argent pour vous surveiller et vous couper Internet.
    Des voix s’élèvent déjà pour dire que HADOPI va coûter beaucoup plus cher. Donnons leur raison, faisons en sorte de leur compliquer le traitement des victimes, ce qui soit ralentira la fréquence des coupures, soit les obligera à augmenter leurs moyens. Ils vont certainement se faire aider financièrement par les lobbys de l’industrie de la musique et des films  mais eux aussi vont réfléchir quand ils vont voir que ça leur coûte de plus en plus cher, surtout si la vente de leurs produits n’augmente pas comme escompté
    Pour cela, la lutte sur le plan technique et juridique va déjà grandement y contribuer car ça va obliger HADOPI à développer continuellement ses moyens techniques (mais il risque d’avoir face à lui la puissance d’innovation et l’intelligence de millions d’internautes) et à ralentir, à moins d’embaucher, diminuant ainsi son efficacité.
    Vous allez me dire, mais ça va nous coûter plus cher ? Peut-être au début, mais il arrivera un point ou le coût pour l’état sera plus grand que les bénéfices engendrés et alors peut-être qu’ils se tourneront vers une autre solution comme la licence globale
    Cette catégorie d’articles visera donc à recueillir et promouvoir toute idée susceptible d’induire un coût financier supplémentaire à Hadopi.  A poster directement sur ce blog sous forme de commentaire ou sous forme d’articles sérieux à m’envoyer.
  4. La promotion de la licence globale
    La licence globale paraissait une bonne solution à la répression injuste qu’a mis en place la loi HADOPI mais elle a été rejetée majoritairement  par les lobbys de l’industrie de la musique et du film.
    Ce système permettrait de faire payer une somme à déterminer que les internautes règleraient en même temps que leur abonnement à Internet et qui serait reversée aux ayant-droits de toutes les oeuvres protégées par la propriété intellectuelle
    Prouvons leur que les internautes sont prêts à payer une somme raisonnable pour avoir le droit de télécharger tout ce qu’ils veulent.
    La discussion est donc ouverte dans cette catégorie d’articles. Commentez ou envoyez moi des articles ou des idées d’article.
  5. La désobéissance civile
    Quand une loi que le peuple estime injuste, attentatoire à sa liberté privée, est finalement votée et mise en application, la seule solution qu’il reste est la désobéissance civile.
    Faisons preuve de désobéissance civile en ne changeant rien à nos habitudes de téléchargement si ce n’est en utilisant des moyens rendant plus difficile le travail de ces futures polices privées du Net qui vont traquer les futures victimes d’HADOPI, en boycotant les hommes politiques  qui ont voté cette loi, les artistes qui ont approuvés cette loi, les industries de la musique ou de film qui ont apporté leur soutien à cette loi.
    Cette catégorie d’articles est dédiée à la promotion de toutes les idées rentrant dans la catégorie de la désobéissance civile. Alors n’hésitez pas à envoyer le résultat de votre réflexion  sous forme de commentaire ou d’articles à me faire parvenir.

Mon adresse mail se trouve à la page Comment contribuer.

%d blogueurs aiment cette page :