Skip to content

HADOPI, un formidable coup de poker

27/12/2009

Plus je lis et je relis cette loi, plus je deviens persuadé que c’est une magistrale tentative de  coup de bluff du gouvernement et du lobby des industries de la musique et des films.

Cette loi a pour but, non pas de faire condamner des gens, mais de leur faire peur de façon à ce qu’ils cessent à la 1ère ou 2ème recommandation de la commission de protection des droits.

Elle repose sur le postulat que le gens sont facilement impressionnables, que pour la plupart ils ne chercheront pas l’affrontement, n’utiliserons pas les voies de recours que la loi a du proposer pour passer le barrage du Conseil Constitutionnel. C’est une loi tortueuse, ambigüe, qui n’est la que pour faire peur. Oh, il y aura bien quelques victimes sacrifiées à titre d’exemple, car il en faut pour faire peur.

Il faut savoir que le gouvernement part de loin. Certes il existe un arsenal juridique avec des infractions mais j’ai pas l’impression que ces infractions sont souvent relevées.  D’après ce que j’ai pu lire, les services de Gendarmerie et de police spécialisés dans ce domaine traquent surtout les « boards warez », les équipes qui crackent puis diffusent  les oeuvres, les logiciels, les jeux  protégés, ceux qui font commerce de ces oeuvres numériques,  mais ne mettent pas beaucoup d’ardeur à courir après le simple internaute qui télécharge sur la mule son film de la soirée (et je le comprends vu ce qui passe à la télé depuis quelques années) ou les chansons que ses enfants vont écouter. Manque d’enthousiasme à utiliser contre un brave père de famille, un étudiant sans le sous, une ado en pleine crise d’adolescence, les mêmes armes qui sont utilisées contre des voleurs,  les escrocs, les pédophiles, toutes ces infractions étant punies des mêmes peines que pour le téléchargement illégal d’un film protégé. ? Manque de moyen ? Mauvaise conscience car le juge , le policier,  le gendarme,  ou leurs enfants, téléchargent aussi. D’autres chats plus important à fouetter et je le comprends très bien.

Une preuve flagrante en est que le lobby de l’industrie du cinéma, de la musique, etc…,  ont chargé des agents assermentés de faire ce travail de police. Mais il a ses limites et les condamnations et les dommages et intérêts réellement récupérés  ne sont pas à la hauteur de leur investissement.

Donc il fallait une autre solution puisque le système rechigne, n’a pas les moyens, l’envie, de condamner des milliers de gens.

Il fallait donc faire peur pour changer les mentalités. On a donc créé les monstre HADOPI chargé de cette tâche.

En soi, l’idée de lutter contre le téléchargement sauvage n’est pas mauvaise, objectivement parlant, ce n’est pas bien de pirater, cela créé un manque à gagner pour les auteurs, les producteurs, l’industrie, bref, en ces temps de crise, de chômage, il fallait faire quelque chose.

Mais alors pourquoi ne pas avoir choisi la licence globale ! Il ne fallait pas toucher à Internet, c’est devenu la drogue du peuple et ce n’est pas bien de jouer sur cette addiction de la population.

Mais pourquoi c’est un coup de poker ? Parce que si les internautes résistent, mettent leur peur de côté, utilisent tous les recours que le système met à leur disposition, utilisent toutes les techniques pour échapper à cette grande surveillance organisée, cette loi devient difficilement applicable et l’on se retrouvera au point de départ, en ayant gaspillé pour rien quelques dizaines de millions d’euros.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :